mercredi 26 décembre 2012

DABAN - Entreprise de sonnailles de NAY - n°2

DABAN NAY
Mardi 18 décembre 2012, chez DABAN à Nay

C'est sous la conduite de DABAN Fils que Biarn Toustém a eu le grand plaisir de visiter l'entreprise de sonnailles de Nay, dernier fabricant dans les Pyrénées. La Maison a été fondée en 1795 : c'est la 10ème génération qui perpétue ce travail de maître-artisan.

Le circuit de visite commentée était celui de la réalisation d'une sonnaille pour vache, à savoir :

         • le façonnage :
- la découpe des tôles en acier, d’épaisseurs différentes en fonction des pièces à réaliser
- le pliage
- les gravures : DF (= Daban Frères ou Daban Fils) + la croix trinitaire + Nay / France + le N° correspondant à la taille de la sonnaille. Des gravures peuvent être réalisées à la demande: par exemple, une croix basque (photo n°324) ou une tête de brebis (photo n°325, avec sa matrice en papier)
n°324
n°325
- les oreilles, qui enchâsseront l'anse où passera le collier (photo n°345)
n°345
- la confection et la pose de la béliaire, l'anneau intérieur où sera accroché le battant

         • la mise en terre :
- c'est le pain d'argile qui enveloppe la ou les sonnailles pour les mettre au four, un pain pesant entre 15 et 20 kilos. C'est dans ce pain que se trouvent les plaquettes de laiton qui vont permettre le brasage des pièces lors de la cuisson au four.

         • la cuisson au four : c'est une opération spectaculaire, pendant laquelle les ouvriers sont obligés   de se protéger de pied en cap comme les sidérurgistes de fonderies et laminoirs (photo n°329)
n°329
- le four à mazout est porté à 900 / 1200°, en fonction de la taille et du nombre de sonnailles à traiter; une cuisson dure 2 heures environ (photo n° 340)
n°340

         • le démoulage des sonnailles :
- le démoulage est réalisé dans des bacs à eau; le pain d'argile y est brisé, pour récupérer les sonnailles cuites

         • la mise à son : c'est une opération capitale; c'est elle qui va donner la note à la sonnaille, véritable instrument de musique

         • la pose du battant : autrefois en cœur de bois de sapin, ou en os, ou en dent, le battant est aujourd'hui en plastique.

DABAN fabrique 15 000 pièces par an : voir son site internet www.daban.fr pour les pièces à la vente (nature, taille et prix).
Une très belle sonnaille pour vache en exposition (photos n°355 et n°358).
n°355
n°358
En France, le seul autre fabricant de sonnailles se trouve à Chamonix : c'est la Maison Devouassoud.

► Quelques mots de chez nous :
De façon générale, les sonnailles sont des esquires.
Pour les vaches - les esquires ont une forme parallélépipédique - on trouve, par ordre croissant, les "métales", les "bourdalés" et les "picades".
Pour les brebis - les esquires ont une forme en bulbe - on trouve, par ordre croissant, les esquiroûs, les trucs et les toupîs.
Il va sans dire que beaucoup d'autres noms circulent, selon des besoins particuliers, les bêtes (juments, agneaux, chiens, etc...) et les vallées des Pyrénées.


Bravo aux Compagnons de chez DABAN qui donnent la musique de nos montagnes.
________________________________
Fotòs e coumentàris de Françoès de Ledeuix

Voir également le reportage de Marie-Christiane de Gurs : http://biarn-toustem.blogspot.fr/2012/12/daban-entreprise-de-sonnailles-de-nay-n1.html

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire