vendredi 19 décembre 2014

Le nom « BÉARN » dans l'armée française

Un tank-Destroyer...

Capture du Train Blindé « Panzerzüg n° 31 SCARABEUS »

Récit du combat par le Lieutenant DES BRUNES (Extraits) :

Jeudi 7 septembre 1944.

A 8h 10, je reçois l’ordre du Capitaine Giraud de me porter au village de Saint-Bérain-sur-Dheune. Il ne m’accorde pour cette mission qu’une partie de mon peloton : ma jeep radio, une jeep avec mitrailleuse de 30, une jeep de protection, un Half-Track avec mitrailleuses de 50 et de 30, le Tank Destroyer  (T.D.) « Béarn ».


Le TD Bourgogne ouvre le feu et touche la locomotive, mais sous le couvert de son artillerie le train est réparé et redémarre. Le TD « Béarn » tire à son tour et endommage les bielles de la locomotive qui est de nouveau réparée, le Béarn tire à nouveau et touche cette fois-ci la chaudière immobilisant définitivement le Panzerzüg 32.

Un Porte-avions...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire