mardi 6 janvier 2015

Paroles de linguistes : Bernard MOREUX - Comment je suis devenu Béarnais…

Paroles de linguistes : Bernard MOREUX


Comment je suis devenu Béarnais…
De Bernard Moreux, ancien professeur de linguistique à l'Université de Pau, entre autres auteur de travaux de recherche sur le béarnais et le français régional (le « français de Toulouse »)…
       C’était mal parti : je suis né à Paris (dans le 16° arrondissement, qui plus est !) et y ai vécu mes toutes premières années et mes années de Lycée et de Faculté. Mais, entre temps, j’ai passé les années de guerre chez ma grand-mère bretonne. Au contact de mes petits camarades écoliers, j’y appris, m’a-t-on dit, à m’exprimer en gallo, à la surprise de ma famille, qui était composée de commerçants qui méprisaient ce parler, considéré par eux comme du français mal parlé, alors qu’il s’agit de la langue romane de la Haute Bretagne, laquelle comprend Rennes et Nantes. Le gallo est certes beaucoup moins connu que le breton, parlé en Basse Bretagne, langue qui, comme le basque, a fasciné les Français justement parce que ce n’est pas une langue d’origine latine et qu’on ne peut l’accuser de résulter d’une dégradation du français. Mais le gallo a ses lettres de noblesse : la Haute Bretagne et il figure parmi les langues optionnelles admises au bac alors que le béarnais n’a pas cet honneur. J’ai complètement oublié mon gallo, mais c’est peut-être grâce à lui qu’est né mon intérêt pour les langues régionales.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire