jeudi 12 mars 2015

LANGUE ou DIALECTE : le cas du BÉARNAIS et du GASCON par HENRIETTE WALTER

Henriette WALTER

• Professeur honoraire de linguistique à l'université de Haute-Bretagne
• Ex. Dir. du Laboratoire de Phonologie EPHE (4e Section) Paris
• Présidente de la Société Internationale de Linguistique Fonctionnelle
• Membre du Conseil Supérieur de la langue française
• Membre du Conseil International de la Langue Française
• Officier de la Légion d'Honneur
• Commandeur des Arts et Lettres

Le béarnais*
Le gascon n'est pas uniforme et, parmi ses différentes variétés, c'est surtout pour des raisons historiques qu'il convient de réserver une place particulière au béarnais, car cet idiome a été la seule langue officielle de la vicomté de Béarn pendant plus de trois siècles, de 1347 à 1620, date de l'annexion à la France. D'ailleurs, lorsque Jeanne d'Albret, mère d'Henri IV, au milieu du XVIe siècle, souhaite répandre le protestantisme sur ses terres, elle commande une traduction des Psaumes en béarnais pour le Béarn, et en gascon pour ses domaines d'Albret, de Marsan et de Gabardan : signe que les deux langues étaient bien considérées comme distinctes à cette époque lointaine.
-156-

*Henriette WALTER Aventures et mésaventures des langues de France, Éditions du Temps, 2008.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire