jeudi 29 octobre 2015

Charte européenne des langues régionales ou minoritaires COMMUNIQUÉ DU PRÉSIDENT DE L’IBG

Le mardi 27 octobre 2015, le Sénat a enterré le projet de ratification de la Charte européenne des langues régionales ou minoritaires

COMMUNIQUÉ DU PRÉSIDENT DE L’IBG

Nous avons pris connaissance de l'adoption par le Sénat dans sa séance du 27 octobre de la question préalable concernant le projet de ratification par la France de la Charte européenne des langues régionales ou minoritaires.
Cette décision maintient de facto le statu quo actuel.
À chacun de s'en féliciter ou de le déplorer.
Pour sa part l'Institut Béarnais et Gascon de même que les associations militant pour le respect de l'identité des langues régionales du midi de la France, au sein de l'Alliance Européenne des Langues Régionales, sont restées spectatrices de ce débat puisque seul « l'occitan » prétendait les y représenter.
Ces associations ont constaté depuis longtemps l'emprise exercée par le lobby occitaniste sur la Délégation générale à la langue française et aux langues de France, laquelle nous a encore signifié récemment par courrier que le préfixe «occitan» s'appliquait obligatoirement aux langues méridionales de la France et continuerait de l'être.
Face à cette discrimination ignorée par les autres langues régionales, nous ne pouvons que nous satisfaire de ce vote qui nous fait échapper aux contraintes de la Charte européenne des langues régionales ou minoritaires.

Nous continuons plus que jamais à préserver et défendre le béarnais et le gascon, langues d'Aquitaine et non du Languedoc.

Maurice Triep-Capdeville

Président de l'Institut Béarnais et Gascon

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire