Chansons béarnaises

LA CANSOÛ DE LA HIALÈYRE

Au toû coégn1 qu’as û ribàn blanc
Blanc coum nèu au sourélh lhebàn (bis)
Bère hialèyre
Que hièles deu matî au sé
Dits-me perqué
Bire husét2 bire bire
Deu matî au sé bire bire
Que cau ûe pélhe ent’abilhà
La maynade qui bam batià

                        2
Au toû coégn qu’as û ribàn blu
Blu coum la flou deu lî madù (bis)
Bère hialèyre...

Que-u cau quoan se mariderà
Ûe camise nabe à-s boutà

                        3
Au toû coégn qu’as û ribàn rouy
Rouy coum l’aube quoan y a plouye (bis)
Bère hialèyre...

Que-u calerà quoan plourerà
Û moucadé tà s’echugà

                        4
Au toû coégn qu’as û ribàn négrẹ
Négrẹ engoère méy qu’û tros de pégue3
Bère hialèyre...

Que-u calerà quoan mourirà
Û linçòu entà l'enterrà
____________________
1 Quenouille
2 Fuseau
3 Poix

___________________________________________

La maysoû de Terèse
(La maison de Thérèse)

Û tout petìt bitàdjẹ
Une toute petite vigne
Û beròy casalà
Un joli enclos
Û téyt hèyt en arrèdjes
Un toit fait d'ardoises
Û sòu tout labassàt
Un sol dallé
Quoan èri tout maynàdjẹ
Quand j'étais enfant
Qu’aymàbi à m’escapà
J'aimais m'échapper
Héns la maysoû de Terèse
Dans la maison de Thérèse
Qui hasè tan de boû anà.   (bis)
Où il faisait si bon aller

Qu’ère soubén dap Terèse
Avec Thérèse c'était souvent
L’ore de brespeyà
L'heure de goûter.
Nou se-n dabe pas hère
S’espiabe tau lacà
Ta jou qu’ère û mistère
Pour moi c'était un mystère
Toustém renoubelàt
Toujours renouvelé
L’ahùm de la padère
Le parfum de la poële
Qui-m hasè babilhà.   (bis)
Qui me faisait saliver

Tà bî qu’abèm poumade
Du cidre en guise de vin
Tabé de cops binàt
Parfois aussi de la piquette
Lous capoûs que cauhaben
Les pommes cuites au four chauffaient
Dabàn lou carbulhà
Devant les braises.
En soulè que secaben
Au grenier séchaient,
Esquilhòts, aberâs
Les noix et les noisettes.
La maysoû qu’embaumaben
La maison était parfumée
Las poumes de cabàu.   (bis)
Des pommes ammasées.

Dap lou téms tout qu’arribe
Avec le temps vient, tout
Ço qui déu arribà
Ce qui doit arriver.
L’eslame s’éy mouride
La flamme s'est éteinte,
Lou larè arredàt
Le foyer refroidi
La porte qu’éy clabade
La porte est fermée,
Lou pourtàu barroulhàt
Le portail verrouillé.
                Terèse se-n éy anade
   Thérèse  est partie,
  Arré nou bau l’oustàu.   (bis)
                La maison n'est plus rien.

___________________________________________

L'ANGÈLUS QU'A SOUNÀT

Lou sourélh que hoeyè ta darrè d'ûe péne
E lou soum deus abéts tan per tan que-s bedè.
Lou zefìr amouroùs de sa fresquéte aléne,
Baylinabe las flous t'au mieytàn deu terrè.
Û pastourét fidèu tau courràu que bachabe,
Lou cassadoù tabé sourtibe deus camoùs,
La lue per degrès au soum deu cèu puyabe,
Qu'ère l'ore deus amouroùs

L'angèlus qu'a sounàt
E nou-y ès pas engoère
Au pè de l'arboulét
De nous dus tan aymàt,
Soubién-te que-m disès:
Que serèy la purmère !
E m'aberés troumpàt ?
O cruèle beutàt.

Sedùt au pè d'û bèr, près d'ûe aygue pasìbl,
Demouràbi praubét, la qui credì m'aymà.
À moun ame labéts langourouse e sensìblẹ
L'amoù disè toustém arré qu'arriberà
L'ayroulét s'éy lhebàt, hasè càdẹ la hoélhe,
Que temblabe l'azùr de l'arrìu estelàt,
Û murmurét counfùs puyabe à moun aurélhe,
N'abì jaméy tan escoutàt.

Repìc

Més pourtàn qu'arribà tau coum l'oumpre leuyère,
Coum l'auseroû crentìu gaytàt per l'esparbè,
Jaméy nou la bedoùy tan gentilhe, tan bère ;
Que tremblabe d'amoù coum la flou deu rousè,
Dehéns û capulét que-s ère amantoulade,
De pòu que nat lugrâ, jaloùs de sa splendoù
N'aboùss pas anàt per toute la countrade,
Racountà tout lou noùstẹ amoù.

L'angèlus qu'a sounàt
Més que y ès arribade
Au pè de l'arboulét,
De nous dus tan aymàt.
Que m'abès proumetùt
Que serés la purmère !
O nou m'as pas troumpàt
O graciouse beutàt

_____________________________

L’arcoUlàn

Û arcoulàn quine merbèlhe
Qui dounc aboù pincéu prou fî
Tà pingourlà de tau manière
Las sèt couloùs deu paradìs

                   Arrepìc

Rouy iranjàt y tabé jaùnẹ
Bér indigò blu y briulét
Û arcoulàn qu'éy mile hades
Qui l'an techgùt en gran secrét.

Quoan et matî tout se desbélhe
Deu lac enlà dinqu'au grifét
Dehéns las brumes qu'esclaréyes
De tas couloùs de touns refléts

Deu matî l'arcoulàn qui-s lhèbe
Qu'éy l'ayguelade entàu moulî
Quoan et sé toustém que-s passéye
Que herà bèth doumâ matî

Soulìdẹ n'éy que Dìu éth mème
Quoan acabà la gran missioû
Qui hasoù bàdẹ aquéth diadème
Ta courounà sa creacioû

________________________________________

LOU CAPULÉT ROUY

Au pè de la mountagne
Oun lou baloû d'Aussàu
Gauyoùs coum û casàu
S'estén déns la campagne
À l'endrét doun jou souy
Que-j-a ûe bergère
Tan beroje e tan fière
Qu'a lou capulét rouy. (bis)

Quoan lou diméndjẹ arribe
Coéyfe soun petìt cap
De blanc frésc empesàt
E que se-n ba hoeytibe
Hore de l'oun jou souy
Perdì moun téms en coùrrẹ
Lou bounùr que-m demoure
Dap lou capulét rouy. (bis)

Sus û sendè de mousse
Que la bédẹn passà
Chéns càd ni’slissà (ni eslissà ?)
Qu'éy l'amoù qui la pousse
Ta biénẹ doun jou souy
Tabé à la belhade
La méy boune calhade
Qu'éy tau capulét rouy (bis)

Grans dames d'Aygues-Bounes
Biengudes Dìu sap d'oun
Que porten sus lou froun
Grans chapèus e courounes
Més tau péys doun jou souy,
Toutes bòstẹs richésses
Bàlẹn pas las fadésses
Deu mé capulét rouy? (bis)

Nousàuts, pastoùs, qu'èm praùbẹs
Si-ns boulém maridà
Lou tresòr qui aymàm plâ
Qu'éy l'aunoù de la raube
Qu'éy aquéth que jou bouy
D'amoù n'aurèy pas rèyte
Si lou boun Dìu me goéyte
Lou mé capulét rouy. (bis)

_____________________________

Quoan bos gagnà

Quoan bos gagnà pastouréte charmante
Quoan bos gagnà per goardà lou bestià
Û pa d´esclòps,
Û debantàu,
E cént escùts, moussù que-m cau
Û pa d´esclòps,
Û debantàu,
E cént escùts, moussù que-m cau

Acò b´éy trop pastouréte charmante
Acò b´éy trop per goardà lou bestià
S´acò qu´éy trop
Per ço qui-m cau
Que-n tirerèy lou debantàu,
S´acò qu´éy trop
Per ço qui-m cau
Que-n tirerèy lou debantàu.

Atàu ba plâ pastouréte charmante
Atàu ba plâ per goardà lou bestià
Prén lou pastoù
Dap lou bestià,
Bè-te-n au soum deu cuyalà,
Prén lou pastoù
Dap lou bestià,
Bè-te-n au soum deu cuyalà.

______________________________________

Caterinéte lou pè petitoùn


Caterinéte lou pè petitoùn, Caterinéte lou pè petitoùn
Pè petitoùn ; Oh ! lou pè petitoùn, en hari doundène :
Lou pè petitoùn, en harì doun doun
2
Caterinéte la came plâ hèyte (bis)
Came plâ hèyte ; pè petitoùn, Oh ! lou pè petitoùn...
3
Caterinéte qu’a lou joulh tout roun (bis)
Lou joulh tout roun ; came plâ hèyte ; pè petitoùn, Oh !...
4
Caterinéte la coéche blanguéte (bis)
Coéche blanguéte ; lou joulh tout roun ; came plâ hèyte ; pè petitoùn, Oh !...
5
Caterinéte de jamboûs pregoùns (bis)
Jamboûs pregoùns ; coéche blanguéte ; lou joulh tout roun ; came plâ hèyte ; pè ptitoùn, Oh !...
6
Caterinéte la talhe priméte (bis)
Talhe priméte ; jamboûs pregoùns ; coéche blanguéte ; lou joulh tout roun ; came plâ hèyte ; pè petitoùn ; Oh !...
7
Caterinéte de poupes ardoùn(es) (bis)
Poupes ardoùn ; talhe priméte ; jamboûs pregoùns ; coéche blanguéte ; lou joulh tout roun ; came plâ hèyte ; pé petitoùn, Oh !...
8
Caterinéte la bouque fresquéte (bis)
Bouque fresquéte ; poupes ardoùn ; talhe priméte ; jamboûs pregoùns ; coéche blanguéte ; lou joulh tout roun ; came plâ hèyte ; pé petitoùn, Oh !...
9
Caterinéte ats oélhs qu’a 1’amoù (bis)
Ats oélhs 1’amoù ; bouque fresquéte ; poupes ardoùn ; talhe priméte ; jamboûs pregoùns ; coéche blanguéte ; lou joulh tout roun ; came plâ hèyte ; pè petitoùn, OH !!!

_______________________

Roussignoulét

Roussignoulét qui cantes
Rossignolet qui chante
Sus la brangue pausàt
Sur la branche posé
Que-t plats e que-t encantes
Tu te plais et tu t'enchantes
Auprès de ma mistàt
Auprés de ta moitié.
E jou plê de tristésse
Et moi plein de tristesse
Lou co tout enclabàt
Le coeur tout serré
En quitàn ma mestrésse
En quittant ma maîtresse
Pàrti desesperàt.
Je pars désespéré.

Ére que pressentibe
Elle préssentait
Lou die de partì
Le jour du départ
Lou co que se-m mouribe
Mon coeur se mourait
De la bédẹ soufrì
De la voir soufrir.
D'ûe bouts langourouse
D'une voix langoureuse
Dits m’estrégnẹn la mâ
Elle dit en me serrant la main
Be serì malurouse
Que je serais malheureuse
Si-ns calè separà.
S'il fallait se séparer.

Jou-p prométi la bère
Je vous promets ma belle
De-p aymà tendremén
De vous aimer tendrement
Ma paraule éy sincére
Ma parole est sincère
Ayàts fé soulamén
Ayez confiance seulement
E siats assegurade
Et soyez assurée,
Que loégn d'aquéths oelhoûs
Que loin de ces jolis yeux
Si ère ma destinade
Si c'était mon destin
Soufrirì méy que bous.
Je soufrirais plus que vous.

L'ayguéte la méy clare
L'eau la plus claire
L'arrìu lou méy poumpoùs
Le ruisseau le plus abondant
De moun co qui-s desglare
De mon coeur qui se brise
N’esgalen pas lous plous
N'égalent pas les pleurs.
Nou y a carte ni lìbẹ
Il n'y a papier ni livre
D'û sort tan rigouroùs
Qui parlent d'un sort si rigoureux.
Arrès nou pot escrìbẹ
Personne ne peut écrire
Ni countà mas douloùs
Ni conter mes douleurs.

Tau coum la tourterèle
Ainsi que la tourterelle
En quitàn soun parioù
En quittant sa moitié
Moun co toustém fidèle
Mon coeur toujours fidèle
Saunéye à soun amoù
Rêve de son amour
Oubjèt de ma tendrésse
Objet de ma tendresse
Au noum de l'amistàt
Au nomde l'amitié
Plagnét lou qui-p adrésse
Plaignez celui qui vous adresse
Soun darrè adichàt
Son dernier adieu.

_________________________

Cansoû de brès

Barre lous oélhs beròy qu'éy l'ore
Ferme les yeux, mignon, c'est l'heure
De t'adroumì jumpàt per lou saunéy,
De t'endormir bercé de rêves.
La noéyt qu'éy douce e per dehore
La nuit est douce, et dehors
Mile lugrâs que pèyren lou camî dou Réy
Mille étoiles pavent le chemin du Roi

Que pots partì tà d'aquéth moùndẹ
Tu peux partir pour ce monde
Oun l'ausèth blu t'encanterà
Où l'oiseau bleu t'enchantera
E las estéles en aboùndẹ
Et où les myriades d'étoiles
Que s'abancen tà-t coussirà...
S'avancent pour t'accompagner...


E s’ou bachèth d'û blanc nuàdyẹ
Et sur le vaisseau d'un blanc nuage
L'ànjou de Dìu qu'éy prèst tà-t passeyà
L'ange de Dieu est prêt à t'accompagner
E jou que béy s’ou toû bisàdjẹ
Et je vois sur ton visage,
Quoan te-n arrìts la luts deu cèu lusì deyà.
Quand tu ris,  resplendir  déjà la lumière du ciel;


Barre lous oélhs entà la tèrre
Ferme les yeux sur la terre (ou regarde vers la terre)
Près deu berçèu que-t bau goardà
Prés du berceau je veux te garder
Seguéch lou rèbẹ qui t'apère
Suis le rêve qui t'appelle
Lou téms tan bìstẹ que se-n ba
Le temps s'enfuit si vite.


Barre lous oélhs, beròy, qu’éy l'ore
Ferme les yeux mignon ,c'est l'heure
De t'adroumì jumpàt per toû saunéy,
De t'endormir bercé de rêves.
La noéyt qu'éy douce, e per dehore,
La nuit est douce, et dehors
Mile lugrâs que pèyren lou camî deu Réy
Mille étoiles pavent le chemin du Roi.

________________________________________________________

DEUS TRÈYTS D'ÛE BRUNÉTE
(Despourrin)

Deus trèyts d'ûe brunéte
Moun co s'éy alebàt
Soun oélhs e sa bouquéte
Touts mouns séns an charmàt
Sa gorge clareyante
Resplendéch coum lou sou
Sa talhe trioumfante
Que-m hè fremì d'amoù.
              …......

Despùch qui jou t'èy biste
Jou-n souy tout interdìt;
En tu, bère Calixte,
Soun moun co moun esprìt
En tu be soun fixades
Mas richésses mouns bés,
En tu soun acoustades
Mas joyes mouns plasés.
                ….......

Ni la rose musquéte
Ni la flou deu bruchoû
N'a pas de tas poupétes
L'esclat ni la blangoù
Urouse la manéte
Qui û die aurà l'aunoù
De tirà l'esplinguéte
Qui las tién en presoû
               ….......

Atàu coum las flourétes
Poussen au més d'abrìu
Las gràcis genilhétes
Que-t séguẹn dap û hìu
Brilhante coum l'aurore
Bère coum lou lugrâ
Plus charmante que Flore
Qui-t pouyré resistà ?
              ….........

Si tu n'ères estade
Dessùs lou mount Idà
Quoan la poume daurade
L'aut’ cop s'y disputà
Per chic que t'ousse* espiade
Lou gentilhét pastoù
Eth te l'auré balhade
Chéns ha nade faboù
_____________________
(*) = aboùssẹ / abousse

___________________________________


Au platèu deu Benoù

1 (1) -Au platèu deu Benoù
Anne pastourejabe
Dap dus ou trés pastoùs
Goardabe soûs moutoûs
Deu matî dinqu'au sé
Prenè lou gran plasé.

2 (2) -Lou méy bèth, lou méy gran
Soubén la courtisabe
Au soum deu Tucoulét
Qu'en hasèn û bouquét
Tout en lou dan las flous
Que-u prenè dus poutoûs

3 (5) -Ére troubabe dous
Aquéth pastoù aimàblẹ
Aquéths poutoûs bruséns
Penetraben soun séns
Héns soun ame e soun co
Nou-s fachabe d'acò

4 (6) -Quoan l'abòr arribà
Au cadùt de la hoélhe
Las flous e lous poutoûs
N'estén méy autàn dous
Quoan éth deboù partì
Qu'estoù lou gran chegrî

5 (4) -Au soum deu Tucoulét
Annette que plourabe
Que-s en abè embiàt
Las flous e las beutàts
E lou bouquét fletrìt
Despùch qui ère partìt

6 (9) -Quoan esté à Bourdèu
Troubà ûe Bourdalése
Cargade de diamàns
E tabé de galàns
Acò n’empechà pas
D'arranjà lous ahàs.

7 (3) -Dap ére éth que mià
Ûe nabère bite
Despénẹ soun argén
Tau coum hè la gran gén
Quoan l'aboù tout pergùt
Qu'esté recounegùt !

8 (7) -Quoan éth tournà t'Aussàu
N'abè méy nade aulhéte
Las abè per Bourdèu,
Quoan pourtabe chapèu
Col drét e paletò
À la potche nat so.

9 (8) -Quoan éth bouloù tournà
Tau près de soun Annette
En moussù abilhàt
Més l'abìt plâ raspàt
Au soum deu Tucoulét
N'abè méy nat bouquét

2 commentaires: